Tout est possible quand on y croit

Hello ma Cacahuète !
J’imagine que tu es déjà à fond dans la préparation de tes valises pour le rush de cet été.
Alors n’oublie pas la crème solaire et les tongs !
De mon côté ce sera un été studieux.
L’occasion de faire un point sur ces 2 dernières années qui auront été riches en émotions !

Les plantes poussent mieux avec du fumier

Si on m’avait dit il y a bientôt 2 ans que je changerais de vie pro et que ce serait le bonheur, j’aurais sans doute répondu que je ne crois plus au Père-Noël depuis bien longtemps, et que j’avais autant de chance d’y arriver que de gagner le jackpot au Loto !

Et pourtant, le miracle a eu lieu.

Si on m’avait certifié que mon expérience servirait à d’autres, j’aurais sans doute ri aux éclats en plaignant ceux qui viendraient chercher conseil auprès de moi.

Et pourtant, je suis là aujourd’hui.

Alors bien sûr, si tu écoutes certaines mauvaises langues dont je tairai l’adresse de la grotte aux moteurs, tu entendras dire que je ne suis pas la « Madame Positive attitude » que je prétends lorsqu’il s’agit d’appliquer à moi-même ces fameux principes.

Disons que ce n’est pas faux !
Mais pour ma défense à la sauce Cacahuète, il n’est pas des plus facile de prendre du recul sur certaines situations lorsqu’on est la principale intéressée.
Et puis, tout le monde le sait, les conseils qu’on prodigue sont toujours meilleurs que ceux des autres.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, j’ai dans mon entourage très proche, des personnes qui voudraient elles aussi changer leur vie, la bouleverser pour que le soleil y brille à nouveau pleinement, sans l’ombre d’un nuage orageux.

Mais comment apporter des réponses qui soient les bonnes ?
Ce que je sais, c’est que c’est en nous que se trouvent les réponses.
C’est difficile à croire lorsqu’on a l’impression de se battre contre les moulins de la vie, mais les choses se mettent en place d’elles-mêmes lorsqu’on arrive à lâcher prise, à accepter de ne pas tout contrôler.
Déjà parce qu’on ne le peut pas, et ensuite parce qu’il faut savoir faire confiance, et même se faire confiance.

Bien sûr, lorsque son projet de vie est un peu loufoque, comme lorsqu’on veut devenir « the most famous » photographe de mode au monde alors qu’on n’a pas vraiment d’expérience ni le talent d’un Peter Lindbergh, il faut s’attendre à quelques déconvenues et quelques portes qui nous claquent au nez, mais c’est la façon qu’à la vie de nous dire que nous ne prenons pas le bon chemin.

Pour en revenir à un cas très très très concret, le mien, si tu te souviens de mon tout 1er article, je te parlais de ce fameux matin où je me suis retrouvée accrocher à ma rembarde des escaliers ne pouvant imaginer aller au travail sans avoir la nausée.
Et bien depuis, la petite graine qui était cachée tout au fond de moi a trouvé la voie de sortie vers la lumière, et c’est une belle plante qui s’épanouie aujourd’hui.

Et le plus étrange dans tout ça, c’est que c’est ce passé si douloureux qui a servi de terreau à cette graine.
J’aurais voulu faire table rase de tout, oublier tout ce que je savais et repartir d’une page totalement blanche.
Mais en faisant ce chemin de vie si difficile qu’est la prise de conscience de ce qui se passait en moi, j’ai réalisé que ce qui ressemblait à un tas de pièces poussiéreuses et sans lien entre elles,  avait finalement fini par s’assembler pour former un puzzle dont le cadre me plaît plus que je ne l’aurais imaginer.

Chacune des pièces qui vient s’y imbriquer n’est pas vraiment nouvelle, mais elle trouve une place aux côtés d’autres qu’elles ne connaissaient pas encore, formant un nouveau moi.
Fortes du passé de chacune, elles ont tissé entre elles une nouvelle ligne directrice que je me plais à suivre, un peu comme Marie Poppins saute dans son tableau pour aller explorer un décor inconnu.

Bien sûr il a fallu nettoyer certaines pièces, j’aurais même voulu en effacer complètement certaines, ou du moins certains visages qui les ornaient, mais quand on se retourne pour voir d’où l’on vient, ça permet de se rappeler tout le chemin parcouru. Et lorsqu’on ressent de l’apaisement en regardant son passé qui fut pourtant si douloureux, on se dit qu’on a bien fait de lâcher la rembarde des escaliers et de s’accrocher à cet espoir que tout le monde voyait pourtant si distinctement pour nous, alors que moi je n’étais qu’aveuglée par cette oppressante impression de ne jamais pouvoir m’en sortir.

Les pythies

Pourquoi est-ce toujours plus facile de voir l’évidence pour les autres que pour soi-même ?
Je n’ai pas de boule de cristal ni de don pour l’art divinatoire comme la pythie de Kaamelott, et heureusement d’ailleurs, mais je suis sûre d’une chose, c’est que la vie peut être belle et nous sourire si on lui laisse une chance de briller.

Je ne serai pas capable de dire quand ou comment les choses vont arriver, mais je suis là pour t’épauler dans cette vie.
Ton parcours ne sera forcément pas identique au mien et tu connaîtras des épreuves qui te sont destinées pour que tu puisses lire en toi et que TU trouves TA voie, mais si tu as besoin de moi, je serai toujours là pour toi !

N’est-ce pas ça qui fait notre force d’ailleurs ? Être là l’un(e) pour l’autre !
Si j’ai su venir me ressourcer auprès de toi quand j’en ai eu besoin, c’est aussi pour qu’un jour tu puisses venir puiser auprès de moi cette énergie qui te manquera pour y croire encore.
Je suis une grande rêveuse, tu le sais, et je peux rêver pour deux si toi tu y crois moins.
À nous deux, ça fera un équilibre de vie où tout sera possible.

Mais dans tous les cas, ne baisse pas les bras !
Il y a forcément de belles choses qui t’attendent au bout du chemin.
Et un jour, tu verras, on s’assiéra ensemble, au bout de ce chemin, pour contempler tout ce nouvel horizon qui s’offre à nous.
Parce que la vie vaut d’être vécue et que les petits bonheurs du quotidien qui agrémentent notre chemin mènent au plein épanouissement.

Quant à ma rembarde d’escaliers, elle a elle aussi eu droit à un nouveau départ avec un relooking complet. Elle est aussi méconnaissable que moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *