Si on n’a pas le choix alors !

Hello ma Cacahuète !
Comment vas-tu aujourd’hui ?
Hier soir je suis passée de l’autre côté du décor.
Et bien je peux te dire que voir avec les yeux d’un mec, c’est pas beau !

Que les Cocohuets arrêtent tout de suite de hurler et que les féministes arrêtent de dire “enfin on va nous redonner nos droits, les vrais !!”.
Parce que je vais décevoir tout le monde !

Ben oui, ce ne serait pas digne de la Cacahuète sinon !

Aux larmes citoyennes

Donc, hier soir, rdv pris avec Mister gRRR, le Cocohuet en chef de lui-même, pour aller boire un coup ensemble.
Ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas fait un tête à tête tous les 2 entre potes !
Si si, j’insiste sur le côté masculin du terme !
Parce qu’avec lui, c’est entre potes.

Lequel est-ce ?
Celui qui voulait me ligoter à ma chaise chez le tatoueur dans un précédent article !
Celui qui te dit “c’est bon je vais te les poser tes luminaires” alors que tu ne lui as rien demandé, tout juste envoyé une photo “trop fière de mes achats”.
Bref ! C’est Mister gRRR.

Toujours est-il qu’entre nous les conversations sont très… masculines !
Même si j’essaye toujours d’y apporter une touche de féminité et de délicatesse.
J’essaye en tout cas !
Mais force est de constater que j’ai un côté masculin assez développé.

Ou tout du moins c’est ce que je croyais !

Nous voilà donc attablés avec devant nous un léger breuvage houblonné.
Nous discutions de tout et surtout de rien de sérieux quand il reçut un appel qui m’a projetée dans la 4ème dimension : celle des femmes vues par les hommes.

Je ne dirai rien sur celle qu’il avait au téléphone, parce que ça aurait pu être n’importe laquelle de nous ma Cacahuète !
Et bien que n’entendant qu’une partie de la conversation, je pouvais suivre l’évolution des choses aux traits de visage de Mister gRRR qui passait par toutes les émotions humaines possibles.

Sauf les pleurs ! Ça ne pleure pas un Mister gRRR.

Je me suis bien gardée d’intervenir mais j’avoue qu’une fois raccroché, je n’ai pu m’empêcher de rire de sa mine légèrement tendue-contrariée !
En bon pote, ben oui j’endosse mon rôle jusqu’au bout, je lui demandais si tout allait bien.
Tout en lui disant que son visage répondait à ma question.

Bizarrement, j’étais soudain repassée dans le camp des Cacahuètes sans rien avoir demandé.
Et je me suis pris dans les dents un “putain vous êtes chiantes les meufs !” aussi violent que gratuit.
Euh… Comment te dire que je suis pas sur ce registre là mon petit Cocohuet ??!!
Ah si ? Bon ok !
Dédoublement de personnalité garanti !

En attendant, la vision des choses qu’il partageait avec moi me laissait dubitative sur ce qui se passe dans la tête de certaines personnes.
Et je parle pas des nanas !
Ah si, pardon, pour le coup, je parle d’elles, enfin… de nous quoi !

Oui mais c’est de leur faute aussi !

Le problème c’est que cette vision oppressante de la relation m’avait déjà été exposée par Mon Fan n°1.
Lui aussi en couple depuis peu, avec une fille super gentille qui correspond en tout point à ses attentes, sauf que…
Ben sauf que mes Cacahuètes, visiblement, quand on se remet avec quelqu’un, on devient aussi étouffante qu’une polenta !!

Pire ! On use l’air pour 2 ou 3…

Tu ne comprends pas ?
Je t’explique !

Quand tu es dans une relation établie depuis longtemps, les rapports sont habituels.
Ou presque.
Chacun a ses marques et respecte celles de l’autre.
Du moins en principe.

Et lorsqu’une Cacahuète redevient célibataire, elle est en mode amazone, guerrière, warrior !
Une femme fatale qui reprend sa vie en main et abat tous les obstacles jusque là dressés devant elle.
Elle rend jalouses les plus indépendantes des dépendantes.
Tous les hommes se retournent sur son chemin.

Oui bon, on peut rêver un peu aussi !
Mais il y a tout de même une pointe de vérité.
À savoir qu’une Cacahuète qui reprend son envol est souvent plus forte qu’elle ne le croit.
Et qu’elle abat des montagnes !

Sauf que si cet élan de liberté croise la route toute tracée d’un Cocohuet, le choc frontal a tendance à provoquer un dérèglement de l’ordinateur central de la Cacahuète.
Et d’une femme indépendante qui attire par son sourire et sa liberté, elle passe d’un coup dans un monde parallèle dans lequel elle arrête de vivre pour se mettre en “attente de”.

Tu vas me dire “en attente de quoi ?”
Et bien en attente d’avoir le droit de respirer à nouveau lorsque son téléphone lui annonce l’arrivée d’un message, pour se remettre en apnée si l’auteur dudit message n’est pas celui qu’elle espérait.
En attente de vivre lorsqu’elle voit son Cocohuet mais en stand by complet entre 2 rdv.

En mode “en attente de” !

Alors tu vas me dire que c’est la faute des Cocohuets qui n’ont qu’à être plus réactifs et plus présents à leur côté !
Sauf que !
Ben sauf que non !

Je suis désolée ma Cacahuète, mais non !
Tu ne vis pas pour les autres !
Tu ne vis pas dans l’espoir de !
Ce qui a plu à l’autre en face, ce n’est pas cette femme fragile et perdue qui attend qu’on lui ré-explique comment respirer !

Personnellement, ça je l’ai vécu !
Et tu sais quoi ? Au final je savais parfaitement respirer toute seule !
Sans qu’on m’indique la marche à suivre.
Incroyable non ?!

Je me moque, mais j’ai une vraie question à poser :
pourquoi ne réagissons nous pas comme les Cocohuets ?
À savoir ? À savoir que toute relation est un super bonus de la vie.
Qu’on fera naturellement de la place à l’autre à ses côtés.
Sans forcer, sans brusquer.

Et donc ?

Nous avons des vies déjà suffisamment compliquées sans en plus venir rajouter un paramètre parasitaire.
Alors oui, nous sommes toutes des princesses en puissance à la recherche d’un compte de fée et de son prince charmant.
Sauf que ça n’existe pas !
Les grenouilles ne se transforment pas en prince et les châteaux sont toujours glaciaux.

Honnêtement !
Tu espères vraiment trouver l’homme idéal qui soit beau mais pas trop, tendre mais fort, riche mais humble, fou mais raisonnable…
Alors, euh… Comment te dire ?
Si on inverse la recherche, tu corresponds en tous points à la description ?
Non ! On est d’accord !

Mister Grey n’est qu’un personnage fictif.
Je suis désolée de casser ton rêve ma Cacahuète, mais ce standard de perfection nous est imposé par une société qui tend à uniformiser la pensée et les attentes de chacuns/chacunes !

En réalité, ce que nous recherchons, c’est l’être avec qui on serait en harmonie.
Mais pour cela, il faudrait déjà être en harmonie avec soi-même !
Et ça passe par garder son authenticité dans toute relation.

Il faut savoir rester celle qu’on est réellement.
Celle qui a attisé l’intérêt dans le regard et dans le coeur de l’autre.
Que ce soit en amour mais aussi en amitié.
En fait, dans tout ce qu’on fait !

C’est encore et toujours ce principe d’être alignée.
Et oui ma Cacahuète, c’est mon leitmotiv en ce moment.
Mais je t’assure qu’il n’y a que ça qui fasse ton bonheur.

En étant pleinement toi, tu attireras à toi les bonnes personnes, les bonnes occasions de vie, les bons moments.
Il ne faut pas t’oublier dans une relation quelle qu’elle soit.
Il ne faut pas arrêter de vivre au profit de l’autre.

Tu as le droit d’exister, d’être toi.
Tu as le droit de vivre pour toi.
Et c’est comme ça, et seulement comme ça que tu réaliseras que celui qui est venu se poser à tes côtés te comble.
Et pas seulement ta solitude.
Non, pour ça, il y a les potes !

À chacun son fardeau !

Avant de te laisser pour aller déprogrammer tous mes messages journaliers… non je plaisante, je voulais t’informer d’une 1ère nouveauté pour la Cacahuète.
Les plus fans, les plus fidèles parmi les fidèles, peuvent désormais retrouver la Cacahuète sur Insta, en suivant mon nametag :

Et en attendant le prochain article : respire et vis !

4 réponses sur “Si on n’a pas le choix alors !”

  1. Cet article est tout simplement excellent.
    Oui respirer et vivre pour soi est important pour ne pas se perdre.
    Merci de nous le redire on pourrait facilement oublier 😙

    1. Alors là ! Venant de toi je trouve ça extraordinaire !! 😍
      Tu es un modèle de vie, tu es celle qui revit et me montre qu’il faut toujours être positive.

      Merciiii ma belle R. pour ton commentaire 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *