La reconversion comme une renaissance

Aujourd’hui je vais bien, je suis moi, et pourtant….

reconversion renaissance

Je n’oublierai jamais cette date du 18 septembre 2017. Ce fut sans doute le pire jour de ma vie pro, et pourtant, c’est ce jour-là que ma vie a commencé.

 

Imagine qu’un jour on te dise que tu vas devoir laisser derrière toi le boulot stable, le salaire (petit mais qui tombe tous les mois à la même date), les 3.5 jours de RTT par an et les cafés avec les collègues, pour un saut dans l’inconnu, serais-tu prête à le faire ?

 

Pas sûr n’est-ce pas ?! Et bien moi on m’a poussé dans le dos sans être sûre d’avoir un élastique accroché aux pieds pour rebondir.

J’exagère un peu, on ne m’a pas tout à fait poussé à sauter, mais c’était une question de survie.

Cela faisait 12 ans que j’étais dans la même entreprise, j’avais pu évoluer, changer de poste. Celui que j’occupais était même plutôt sympa puisque créé pour moi. Il y avait de la polyvalence, des clients à l’international, une interaction avec la plupart des services. Beaucoup en auraient rêvé, et c’est aussi ce dont je rêvais à une période. Mais en réalité ce n’était pas moi. Je ne faisais rien qui me correspondait. Je n’étais pas alignée avec moi-même et finalement je dépérissais. Et je ne pouvais pas me plaindre, c’était MON poste.

Pourtant, ce matin-là, après avoir crié une énième fois sur les filles qui n’étaient pas prêtes à temps, je me suis retrouvée accrochée à la rambarde de mes escaliers, incapable de bouger, et en pleurs.

La boule au ventre pour aller au boulot, je l’avais tous les jours, mais là, je ne me reconnaissais pas.

En réalité, c’était mon corps qui me forçait à tout stopper. Certains appellent cela un burn out, moi je l’ai appelé mon craquage en règle.

J’ai eu beaucoup de chance d’être entourée, de Papa Ours, de mon médecin, mais aussi de la DRH de l’entreprise dans laquelle j’étais, qui a su voir et comprendre ma détresse.

Dans cette nuit noire, quelqu’un avait allumé une lumière.

La 1ère étape était de mettre fin à mon cauchemar, et pour ça j’ai signé une rupture conventionnelle.

De la folie ? Non pas complètement. J’ai commencé en parallèle un bilan de compétence, avec une psychologue du travail parmi les plus talentueuse qui soit !
Ce qui est marrant, c’est qu’on avait travaillé ensemble lorsque nous étions étudiantes (non, toutes les psy du travail ne sont pas des cinquantenaires aux cheveux blancs coiffés en chignon, avec des lunettes rouges retenues pas un cordon de perles, et portant un vieux gilet beige).

Plus j’avançais dans ce bilan, plus la route à suivre s’éclairait. Les choses devenaient évidentes et la conclusion qui suivit était claire : je devais être dans la communication.

Le 1er pas dans ma nouvelle vie pro était fait, il me fallait maintenant avancer sur MON chemin.

La naissance de Miss Cacahuète

Aujourd’hui je vois le bout du tunnel !

J’ai suivi des modules de formations pour acquérir les compétences qui me manquaient pour pouvoir être enfin entière, avec une vie pro accomplie.

Récemment, une start-up est venue me chercher pour un stage avec possibilité d’embauche à la clé. Le soulagement !

Il est en plus question de télétravail, de gestion de projet clients, de plus de liberté, tout ce que je n’osais rêver. Super ! Cool ! Hourra !

Oui…. MAIS…. rien n’est sûr, rien n’est signé !

Vais-je être à la hauteur ?

Sont-ils sérieux ?

Plus de lieu de travail, plus d’horaires, plus de contrôle. Une autonomie totale…

Ce qui veut aussi dire, seule face à son travail, ses responsabilités. Je vais être obligée de sortir de ma zone de confort. Et ça, niveau angoisses c’est le pire !

Et si au bout il y avait un mur ?

Bref, niveau confiance en soi, syndrome de l’imposteur et angoisses en tout genre, je les vis à fond !

Je veux croire que j’ai les clés en main pour ouvrir les bonnes portes !

Et pourtant, mes antennes d’hypersensible sont en alerte, comme si quelque chose clochait. Je pose des dizaines de questions sur le poste, le stage, la suite, rien ne me saute aux yeux.

OK alors on y va, mais cette satanée petite voix en moi continue de crier
« non ! n’y va pas ! ». Mais je ne l’écoute pas.

Il me reste une dernière formation à suivre : Copywriting. Sans doute la plus importante, celle qui m’apprendra à structurer les textes pour mettre mes idées en ordre, les valoriser, les sublimer.

Et là, ma petite voix me dit :

« – Oui c’est ça, c’est là que tu dois être.
–     T’es sûre de toi ?
–     Oui ! Tu rêves d’écrire depuis toujours, lance-toi ! »

Alors ce serait ça les craintes ?

Mais pourquoi et comment faire ?

Je décroche mon super téléphone-lien-avec-le-reste-du-monde, et appelle Super M !

Super M doit avoir une option particulière dans ses lentilles de contacts, parce qu’elle arrive toujours à cerner les gens et voir dans quoi ils s’éclateraient professionnellement.

L’option clairvoyance oculaire ! Je ne vois pas d’autres explications…

Les mots qui sont sortis de sa bouche ont raisonné en moi comme une évidence

« Mais moi depuis le début je te vois copywriter en freelance ! J’adore comme tu écris. Tu es faite pour ça. »

Alors ce serait la solution ? Je crois que oui !

En tout cas, plus j’y pense, et plus je suis apaisée.

Alors ? Alors, je déploie mes ailes et j’ose !

Je ne dis pas que tout sera facile, mais je veux y croire.
La nouvelle aventure de ma vie pro semble prendre le chemin ensoleillé, d’un petit matin d’été, quand la nature se réveille avec un peu de fraîcheur et que tout semble possible…

Miss Cacahuète vient de naître !

8 réponses sur “La reconversion comme une renaissance”

  1. Félicitations pour cette re-naissance. beaucoup en rêve, moi la première, mais toi tu l’as fait. Quand je pense à toi je suis impressionnée par ton courage ( ou ta folie), tu as balayé toutes ces mauvaises raisons qui nous servent de prétexte à tout et surtout à ne rien faire ( pour ma part j’en ai encore tout un stock prêt à l’emploi).
    Tu as trouvé ( où elles t’ont trouvé ) les bonnes personnes pour avancer dans une nouvelle direction : TA DIRECTION.
    Avance Miss Cacahuète , Avance , je suis tellement heureuse pour toi, admirative de tes choix même si tes premiers doutes mon convaincue qu’un stock de mauvaises raisons pour changer est bien plus confortable, plus rassurant.
    Avec papa ours à tes cotés et 3 choupinettes motivantes débordantes d’énergie , tu iras jusqu’au bout de ton chemin ensoleillé .

    1. Merci @bahialechat pour ton message !! Je suis très touchée !
      Pour toi aussi, il y a une belle route qui se dessine devant toi. Il suffit souvent de changer notre point de vue. Je te souhaite de très belles choses, la 1ère amènera les suivantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *